• Puccini-caricature
  • Puccini-Tosca
  • Puccini-2

Votre séjour

  • Vendredi 10 août - Torre del Lago
  • À 21h15, au Gran Teatro all’aperto Giacomo Puccini : 
     
         MADAME BUTTERFLY, de G. Puccini
         Distribution non communiquée à ce jour
     
    Puccini tomba littéralement amoureux de l’histoire de cette jeune Japonaise de quinze ans, victime d’un mariage de pacotille avec un lieutenant américain, au point d’étudier avec enthousiasme les coutumes comme la langue du Pays du Soleil Levant. La création intervint le 17 février 1904 à La Scala de Milan : retentissant échec, l’opéra étant immédiatement retiré de l’affiche, avant un remaniement drastique opéré par le compositeur lui-même, qui sera donné un an plus tard, à Brescia. Le monde découvrit alors un sommet implacable de tension dramatique, un opéra bouleversant qui allait devenir l’un des piliers les plus populaires de tout le répertoire lyrique. La figure de Cio-Cio-San – un rôle écrasant sur scène, pendant presque toute la durée de l’opéra, dans une tessiture frisant le soprano dramatique- est devenue l’un des chevaux de bataille des grandes divas. Et l’orchestre puccinien, aux effluves impressionnistes, sonnera ici dans l’atmosphère passionnée qui lui a donné le jour. 
  • Samedi 11 août - Torre del Lago
  • À 21h15, au Gran Teatro all’aperto Giacomo Puccini : 
         
         IL TRITTICO, de G. Puccini
         Distribution non communiquée à ce jour
     
    Dans le Triptyque, Puccini poursuit la révolution de Tosca. Trois ouvrages d’environ une heure, mélangeant le lyrique, le tragique et le comique, mais formant un « tout indissociable », le Triptyque est d’une richesse musicale et théâtrale prodigieuse. Puccini nous fait passer du rire aux larmes, avec une maîtrise incomparable. Il Tabarro nous plonge dans le monde des mariniers du Paris 1900. Suor Angelica s’inspire de la propre sœur du compositeur qui devint religieuse. Quant à Gianni Schicchi, c’est à une bourrasque de rires menée tambour battant que le compositeur italien nous convie, avec ici encore, de miraculeuses mélodies, tels le célébrissime air « O mio babbino caro », émouvante prière de Lauretta à son père. L’exécution de cette œuvre très particulière nécessite un orchestre considérable, seize voix masculines, vingt-deux voix féminines, sans oublier des chœurs importants. On peut compter sur le Festival Puccini pour rendre justice à ce chef d'œuvre, avec la débauche de moyens qui lui appartient. Une soirée inoubliable.  
  • Dimanche 12 août - Torre del Lago
  • À 21h15, au Gran Teatro all’aperto Giacomo Puccini : 
     
         TOSCA, de G. Puccini
         Distribution non communiquée à ce jour.
     
    Créé le 14 janvier 1900, Tosca fut accueillie avec un mélange d’effroi et d’incompréhension. Cette adaptation d’un drame de Victorien Sardou était peut-être trop brutale et violente pour un public romain, encore habitué aux opéras verdiens. Avec son action resserrée en 3 personnages, Tosca, Scarpia et Cavaradossi, son déchaînement des passions, et sa fin abrupte, Puccini compose le premier opéra moderne, qu'on regarde comme un film de cinéma. Le souci du réalisme est tel chez le compositeur qu’il flânera dans les différentes églises de Rome, pour le magnifique prélude du troisième acte, ou utilisera un langage d’une audace inouïe dès les premières mesures véhémentes, faisant l’admiration d’un compositeur comme Schönberg. Et puis, il y a ces arrêts sur image sublimes, où Puccini suspend le temps lors d’airs magiques comme « Vissi d’arte, vissi d’amore » (« J’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour ») ou « E lucevan le stelle », dernier adieu de Mario à Tosca pendant que le ciel luit d’étoiles.
    « Chaque fois qu’on l’entend, la musique de Puccini semble plus belle » disait Igor Stravinsky. Donné dans les lieux même de la composition, cette représentation du 160ème anniversaire de la naissance de Puccini promet une expérience exceptionnelle. 

TORRE DEL LAGO - Festival Puccini

Du 10 au 13 août 2018
 

COMPLET - Sur demande
« Des plages ensoleillées, des pinèdes fraîches, un lac toujours calme, en d’autres mots : l’Eden ». En 1891, Giacomo Puccini tombe amoureux du village de Torre del Lago, qui compte alors douze maisons et vingt habitants. Amateur de chasse, le compositeur toscan se fait construire une somptueuse villa au bord du lac de Massaciuccoli et parcourt la région en automobile. La vie est douce à Torre Del Lago Puccini, et le programme est particulièrement prometteur pour cette édition du 160ème anniversaire de la naissance du compositeur.

 
  • Votre hôtel au choix
  • Hôtel Albergo Pietrasanta (***)
  • Véritable hôtel d’art loin du tumulte du bord de mer, l’Albergo Pietrasanta conjugue à merveille dolce vita toscane et service de grande qualité. Installé dans un palais du 17e siècle à proximité de la Vieille ville médiévale de Pietrasanta, il offre un cadre privilégié pour les festivaliers de Torre del Lago.
  • Prix par personne
  • Forfait en chambre double Superior : 1 420€
    Supplément chambre individuelle Superior : 696€
     

  • Ces prix comprennent
  • l’hébergement en chambre double avec petit déjeuner pour 3 nuits • la taxe de séjour • les places de spectacle en première catégorie • l’assistance rapatriement. 
  • Ces prix ne comprennent pas
  • les extras • le transport • les transferts aéroport • les transferts hôtel/spectacles.
  • Séjour individuel
  • Transport et transferts aéroport sur demande.
Imprimer ce programme  Imprimer ce programme Envoyer à un ami  Envoyer à un ami
Opera Online
La Fugue
Europera
Europera
Nom de votre ami :
E-mail de votre ami :
Votre nom :
Votre e-mail :
Votre message :
Envoyer